23 décembre 2014 ~ 0 Commentaire

La vraie-fausse anaphore de POM, Pdt de l’Amicale gaulliste

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je soutiendrai toujours le dernier favori des sondages.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je trahirai Fillon pour Sarkozy, comme j’ai trahi Chirac pour Balladur.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je réhabiliterai les grands démocrates de la planète, en Tunisie, en Libye, en Russie et partout où je pourrai faire progresser les droits de l’homme.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, j’enseignerai aux parlementaires la démarche militaire des Amazones, comme je l’ai fait amoureusement pour MAM le soir après le restau.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, j’offrirai L’Esprit des Lois de Montesquieu à tous les tortionnaires, pour propager la paix dans le monde.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je lirai Zadig et Voltaire à Chicago avec Frédéric Lefebvre, mon ancien attaché parlementaire, élu député des Français d’Amérique du Nord avec 7% des inscrits.

Très jeune, il rejoint de Gaulle

Très jeune, il rejoint de Gaulle

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je ne dirai plus jamais, « si elle part, je pars ».

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je resterai.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je fréquenterai des « hommes surprenants », qui auront « totalement renoncé à l’action violente et au terrorisme ».

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je serai vigilant et traquerai jusqu’aux derniers « reliquats de pratiques anciennes comme la torture dans les prisons ».

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je ne laisserai plus Rama Yade proférer « des propos inacceptables » sur « les paillassons » made in Arabie.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je me rendrai le 1er septembre 2019 aux 50 ans de la « Glorieuse Révolution » qui avait vu mon frère Kadhafi proclamer la « République ».

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je m’inventerai un CV de cadre supérieur d’entreprise, champion de judo et de ski, parachutiste, professeur de faculté.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, j’offrirai un emploi d’attaché parlementaire à mon fils désoeuvré et à mon deuxième adjoint à Rueil.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je me battrai toujours contre les emplois fictifs, les mensonges et les injustices.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je ne voyagerai plus qu’en Rafale et en DC 10.

Moi, président de l’Amicale gaulliste, je fusionnerai avec le Chêne de MAM et je ne serai plus Le gland qu’on abat.

 

Le Gaullisme de couloir

Le Gaullisme de couloir

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Newpol |
Collectif Palestine Libre |
Partage & Echange |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Site de Jean-Paul LEBREC
| Contrastin Benayoun 2015
| Augmentez nos Salaires !